L’expertise solidaire pour construire un habitat digne et durable pour tous

Accueil > Projets réalisés > 2007

Architecture, énergies et haute qualité environementale





Cette mission prend place dans le cadre d’un accord général passé en février 2006 entre l’Ademe (Agence [française] de l’Environnement et de la Maîtrise des Énergies) et le BEE ([Indian] Bureau of Energy Efficiency) à l’heure où l’Inde connaît un développement urbain toujours aussi exceptionnel et que le problème des ressources énergétiques nécessaires à la croissance reste un enjeu primordial.

Le gouvernement indien a lancé d’importantes initiatives afin d’encourager la régénération des tissus urbains en particulier dans les grandes et moyennes agglomérations. Les promoteurs immobiliers sont de plus largement impliqués dans le développement de nouvelles communes ou de quartiers d’habitation modernes afin de satisfaire les besoins de la nouvelle middle class émergente. Le contexte actuel semble donc favorable à la promotion du concept de maison économe en énergie et à haute qualité environnementale comme composante des plans de renouvellement urbain. Alors que quelques actions isolées aient été initiées dans cette direction, il y a aujourd’hui un enjeu majeur à les généraliser.

On trouve aujourd’hui en Inde une quantité impressionnante de professionnels impliqués dans le secteur du développement durable, ainsi qu’une diversité incroyable de solutions alternatives énergétiques ou architecturales tant la richesse géographique et climatique du pays est grande.
Mais ces initiatives sont victimes d’un manque de lisibilité à l’échelle des pouvoirs publics, du grand public et des professionnelles plus conventionnels. Elles doivent encore démontrer leur pertinence, leur fiabilité et surtout leur légitimité économique.

En ce sens, les deux principaux objectifs du partenariat entre A&D et INDé sous la tutelle de l’Ademe sont les suivants :

1_ Construire une base de données complète des acteurs travaillant dans le secteur du développement durable en Inde afin de créer un outil de dissémination capable de diffuser et de vulgariser ces initiatives isolées.
Cette base de données concernera des acteurs comme : autorités urbaines, architectes, promoteurs, constructeurs, ingénieurs, développeurs, institutions financières liées au secteurs de la construction, fabricants et distributeurs de matériaux à forte efficacité énergétique, fabricants d’appareils et d’équipements économes en énergies ou producteurs d’énergies, spécialistes de l’environnement et des énergies de la construction, corps professionnels, ONG, associations etc....). Elle sera constituée en mettant en commun les réseaux de A&D et de INDé.

2_Identifier des projets ou des partenaires qui pourront bénéficier d’un plan d’aide technique et financière mis en place par le FFEM (Fond Français pour l’Environnement) pas le biais d’un projet complet soumis à l’ADEME.
Alors que de nombreux efforts sont fait pour développer des codes de construction, des lois et des règlements, des activités parallèles peuvent être entreprises afin d’assister les acteurs de la construction dans l’adoption de pratiques architecturales durables. Le but n’est donc pas d’aider les initiatives « vertes » à êtres « plus vertes » mais plutôt de permettre à des promoteurs courants, grâce à un support et une assistance ciblés, de glisser de la construction conventionnelle vers des solutions à faible impact environnemental.

Toutes les versions de cet article : [English] [français]