Témoignage de Sutarmani, bénéficiaire à Arunthangavillai

2007

Irisha Aroutcheff


Votre nouvelle maison est terminée, vous y êtes vous installés ? Pourriez vous me dire quels changements ce nouvel habitat a provoqué dans votre vie quotidienne ?

« Notre maison est terminée mais nous n’avons pas encore déménagé. Nous attendons la remise des clés officielle pour pouvoir la bénir avant de s’y installer. Nous pensons que si nous nous y installons avant qu’elle soit bénie cela pourrait porter malheur à notre famille.

Cela fait 40 ans que je vis dans ce village et j’y ai toujours vécu dans une hutte en feuille de cocotiers, je n’aurais jamais imaginé posséder dans ma vie une maison comme celle-ci, c’est un don du ciel, je ne prendrais pas le risque de m’y installer sans l’avoir bénit et que cela nous porte malheur...

Les pluies d’été ont commencé depuis deux semaines alors nous y dormons tout de même car la petite hutte qui nous servait d’abri temporaire en attendant que notre maison soit terminée prend l’eau comme c’était d’ailleurs le cas de notre ancienne maison. Les sols restent humides et les moustiques sont nombreux. Et puis nous restons aussi la journée autour de la maison et la lavons tous les vendredis.
Elle est très facile à entretenir avec les sols et les murs en ciment. Dans notre ancienne maison nous recouvrions le sol en terre par de la bouse de vache pour assainir le sol et éloigner les insectes, mais l’entretient n’était pas facile on ne pouvait pas laver les sols et pendant la mousson tout restait humide. On aura une vie beaucoup plus saine dans cette nouvelle maison, les enfants seront moins malades.

La cuisine est trop petite je ne l’utiliserais que pour ranger les ustensiles et les aliments, je continuerais sûrement à cuisiner dehors.
On ne se sert pas encore des toilettes, nous attendons la remise des clés, nous continuons d’aller dans les champs derrière le village comme on en a eu l’habitude...

Pour l’instant ce qui nous change la vie c’est le drainage, cette partie du village était en contre bas et dès qu’il pleuvait l’eau stagnait devant notre maison, c’était un nid à moustique, malgré les grosses pluies de la semaine dernière toute l’eau s’est évacuée dans le drainage, c’est un grand changement !

Ce village est terminé, les maisons sont peintes, il est très joli et tout le monde va pouvoir vivre mieux, je suis très contente de voir ça, je ne l’aurais jamais imaginé ! »



ASFInt

Association membre du réseau Architecture sans Frontières International