Centre Nangal, les premiers coups de pelle


Les premiers coups de pelles pour la construction du Centre Nangal ont été donnés, les fondations sont pratiquement terminées.

Après avoir déplacé un abri bus gênant la construction du centre quelques mètres à l’extérieur de la parcelle, le travail d’excavation a été réalisé. Un puit foré a été installé pour les besoins en eau de la construction
La maçonnerie des fondations est en cours.

La construction du Centre se veut davantage être une solution réplicative et qui tienne compte du contexte spécifique post tsunami que d’une parfaite solution constructive écologique. Ainsi il s’agira de tenir compte de la pénurie en matériaux et en main d’œuvre qualifiée dû au contexte post tsunami et de la disponibilité des matériaux localement.
Il faudra parfois faire un choix entre la meilleure solution écologique et une solution appropriée au contexte.

Ainsi, c’est pour la traditionnelle brique de terre cuite, malgré sa fabrication plus polluante, que les architectes ont opté étant donné la difficulté d’obtenir à temps des BTC, plus écologiques, de bonne qualité et dans un périmètre proche.
Cependant la technologie du Rat Trap Bond permettra une forte économie d’utilisation de briques et de ciment (25% en moins), elle permettra également d’améliorer les conditions climatiques à l’intérieure du bâtiment.
Les fondations en couloir (stub foundation) maçonnées en briques de terre cuite pour soutenir les murs porteurs, permettent d’éliminer l’utilisation de béton armé et de réduire leur profondeur ( fondation sur 1,1m de profondeur).

Articles

Des murs en briques apparentes.

La construction du centre éducatif suit son cours, la cadence a été ralentie par les intempéries

Centre Nangal, les premiers coups de pelle

Les premiers coups de pelles pour la construction du Centre Nangal ont été donnés, les fondations sont pratiquement (...)



ASFInt

Association membre du réseau Architecture sans Frontières International