Etude de cas IV : Bureaux à Cochin, par Inspiration.

2008



Les bureaux de l’agence d’architecture Inspiration à Cochin sont probablement le projet le plus grand de ce genre en Inde. Cette expérience montre la pertinence de l’utilisation du bambou pour les projets de type tertiaire et résidentiel.

Presentation

Les bureaux couvrent une surface de 255m² et ont été conçus en 2002. Que ce soit pour les planchers ou pour les murs, le bambou est l’unique matériau de construction. Il a été développé par Inspiration comme élément composite associé à de fins éléments de renforcements afin d’obtenir une technologie attractive, économique et fonctionnelle.

Le climat à Cochin est chaud et humide. Le concept d’organisation du plan est un jeu d’espaces ouverts et d’écrans qui maintiennent l’intimité tout en permettant l’aération continuelle des locaux. Le vent de nord-est qui souffle le matin est rafraîchi par un plan d’eau avant de pénétrer dans les bureaux. Les coursives jouent le rôle d’espaces tampon et stoppent la pluie et la lumière trop forte. L’utilisation optimale de lumière naturelle et la ventilation croisée permet de minimiser l’installation de ventilateurs et de lumières artificielles.

Structure

Du fait de la présence d’un sol de mauvaise qualité et l’affleurement de la nappe phréatique sur le site, les deux étages du bâtiment sont fondés sur un réseau de pilotis qui soutiennent les planchers en bambou. Cela réduit par là même les chances d’infiltration d’humidité et d’attaque d’insectes. Selon la fonction qu’il occupe dans la structure, le bambou a subit différents traitements préventifs.

Le bâtiment est une ossature dimensionnée pour une charge approximative de 400 kg/m² et pour résister à une poussée horizontale de vents allant jusqu’à 200km/h. Les murs et les planchers sont faits de tiges de bambou jouxtées une à une dont l’interstice (due à l’irrégularité du matériau) est comblée par un mortier de ciment. Du grillage à poule est déposé avant de couler la chape (7 cm environ) ou d’appliquer les enduits intérieurs afin de garantir la solidité de la structure.

Le bambou étant un matériau aussi très léger, le poids propre du bâtiment est réduit de 1/3 comparé à une structure similaire construite en béton armé et en murs de briques. De même l’utilisation d’acier et de ciment est réduite de 70%. Un autre avantage de ce procédé provient des qualités thermiques qu’offre la faible épaisseur des murs : le peu d’inertie du bâtiment lui permet de ne pas emmagasiner la chaleur et de la restituer quasi instantanément. Les locaux sont maintenus à l’ombre et sont rendus confortables grâce à la circulation contrôlée d’un courant d’air.

Le poids réduits des éléments de remplissage a conduit à concevoir une ossature préfabriquée et très mince. Apres étude, les risques de fissures des éléments en béton armé ont été prévenus en utilisant un renforcement en fibres d’acier.

Outre les efforts d’exploitations des propriétés du bambou, d’autres pratiques écologiques et économiques ont été incorporées au projet :

  • un traitement anaérobique (DEWATS) qui recycle les eaux usées et produit de l’eau pour le jardin.
  • un large dispositif de collecte des eaux de pluie via le bassin situé devant le bâtiment. L’imperméabilisation du bassin -liner- est faite avec de l’argile. Cette couche étanche est associée à une fibre géotextile et une sous couche d’assise en pierres locales qui la prévient de toutes fissures.

Résultats :

• Il est notable que 25% du bamboo a été prélevé sur la plantation voisine. Un total de 2500 pièces -longues de 3 m avec un diamètre moyen de 9 cm- a tété utilisé pour la construction de ces bureaux.

• Une différence de 4 à 5 °C a été relevée entre les espaces extérieurs et intérieurs pendant les jours les plus chauds de l’année permettant de conséquentes économies en climatisation.

• L’utilisation de cette technologie basée sur le bambou a conduit à une réduction de 70% - comparé à une construction conventionnelle- dans l’utilisation de ciment et d’acier durant le chantier.

Conclusion

Le principal intérêt de cette expérimentation pour Inspiration a été de pouvoir tester sur le terrain une technologie composite basée sur le renforcement d’ouvrages en bambou, et d’avoir pu résoudre tous les problèmes d’exécution dus à l’instabilité et la durabilité tout en augmentant les performances du bambou.

Le poids du bâtiment étant réduit de 50% avec cette technique, on peut imaginer des applications très avantageuses à plus grande échelle et dans d’autres secteurs du bâtiments.

L’équipe d’Inspiration a construit cinq autres bâtiments après celui là en utilisant le bambou de manière similaire pour les planchers, toitures et murs. 10 autres constructions devraient voir le jour prochainement.





Articles

Les résultats de l’étude menée en 2007

Retrouvez l’ensemble des résultats de l’étude préalable menée par A&D et Inde en 2007 sur le contexte indien de développement des pratiques (...)

Etude de cas V : Complexe résidentiel à Pune, par Gangotree Architects

Ce travail mérite le plus large intérêt car il essaie d’intégrer de simples dispositifs climatiques passifs et environnementaux dans un projet (...)

Etude de cas IV : Bureaux à Cochin, par Inspiration.

Les bureaux de l’agence d’architecture Inspiration à Cochin sont probablement le projet le plus grand de ce genre en Inde. Cette expérience montre (...)

Etude de cas III : TZED homes à Bangalore par BCIL

TZED homes : Un projet de groupement de 95 appartements à haute qualité environnementale développé par BCIL (Bio Conservation India Limited). Une (...)



ASFInt

Association membre du réseau Architecture sans Frontières International