la Banque Mondiale


LA BANQUE MONDIALE

La Banque mondiale est une Banque de Développement aux services multiformes : prêts, conseils de stratégie, assistance technique et partage des connaissances. Ses services aident les pays à faible et à moyen revenus à réduire la pauvreté de leur population.

Le Groupe de la Banque mondiale se compose de cinq institutions entre lesquelles existent des liens étroits. Ces institutions contribuent, chacune de manière distincte, à leur mission commune pour lutter contre la pauvreté et améliorer les conditions de vie de la population du monde en développement. Le terme « Groupe de la Banque mondiale » couvre les cinq institutions : la Banque internationale pour la reconstruction et le développement, l’Association Internationale de développement, la Société financière internationale, l’agence multilatérale de garantie des investissements, le centre international de règlement des différends relatifs aux investissements.

La Banque mondiale intervient sur la situation à Bam à travers l’une de ses institutions, la Banque internationale pour la reconstruction et le développement. La BIRD a été créée en 1945 ; elle s’emploie à faire reculer la pauvreté dans les pays à revenu intermédiaire et dans les pays pauvres solvables en encourageant un développement durable par l’octroi de prêts, de garanties et de services hors prêt (des services de conseil et d’analyse, etc)

L’Objectif principal de la Banque mondiale dans son intervention sur la situation post urgence à Bam est d’aider le gouvernement dans sa réponse à la crise, à savoir essentiellement : restaurer les conditions de vie et favoriser la reprise de l’activité économique des zones affectées par le tremblement de terre de décembre 2003 à Bam.

La banque mondiale en Iran

L’intervention de la Banque mondiale en Iran en réponse au séisme qui a frappé Bam le 26 décembre 2003 s’inscrit dans un contexte favorable à ce type d’engagements. La banque mondiale a accumulé l’expérience de la collaboration avec le gouvernement iranien dans la reconstruction post urgence. Au cours des dernières années, la Banque mondiale a été particulièrement attentive aux besoins du pays en matière de reconstruction post-urgence. Trois projets de reconstruction ont été élaborés et financés par la Banque Mondiale entre 1992 et 2002 bénéficiant d’un prêt d’un montant total de 487 millions de dollars. Ces projets visaient à financer la reconstruction et à mettre en place des programmes d’assistance technique. La Banque mondiale bénéficie d’une expertise en matière de reconstruction post-urgence à grande échelle qui en fait un partenaire privilégié du gouvernement iranien dans sa tâche de reconstruction.
Parallèlement, le gouvernement iranien s’est montré particulièrement intéressé par la démarche de la banque mondiale visant à intégrer une stratégie de réduction des risques dans le processus de développement du pays et à réduire les conséquences économiques et sociales des désastres naturels auxquels l’Iran est particulièrement exposé. Enfin, l’intervention de la banque mondiale fait suite à une demande explicite du gouvernement iranien pour qu’elle contribue au programme de reconstruction.

Intervention à Bam :

L’objectif général du projet mis en place par la banque mondiale en réponse au séisme de Bam est d’assister le gouvernement iranien dans la gestion de la crise, en rétablissant les conditions de vie et en permettant une reprise économique des secteurs affectés par le tremblement de terre.

Le programme de la BIRD (Banque internationale pour le développement et la reconstruction) d’assistance au gouvernement iranien suite au séisme de Bam vise à :

Rétablir les conditions de vie, à travers l’appui à la reconstruction de logement, des infrastructures essentielles et le rétablissement économique ;

Rétablir le réseau de transports, en investissant dans la reconstruction des routes principales de la zone et de l’aéroport de Bam ;

Rétablir les valeurs symboliques, en consolidant la citadelle de Bam et en effectuant les réparations d’urgence sur les lieux du patrimoine culturel de Bam ;

Améliorer l’état de préparation aux catastrophes de la province de Kerman, en adaptant les bâtiments publics, en permettant des recherches sur la résistance sismique et l’achat des équipements de secours ;

Offrir une assistance technique visant à assurer l’exécution efficace du projet de reconstruction.

Cet organisme finance différentes activités à Bam, en collaboration avec les autorités iraniennes. La Banque mondiale a débloqué 300 millions de dollars. La BIRD a consacré ce budget à différents domaines :

Les bâtiments commerciaux et les maisons  : Financement d’un montant de 140 millions de dollars.
Cette somme permet de prendre en charge approximativement 50% du coût de la reconstruction des logements et des bâtiments commerciaux (ce qui comprend les matériaux et les machines nécessaires) : la mise en œuvre est confiée à la fondation Maskan pour la révolution islamique, qui sera responsable du contrôle et de la distribution des matériaux aux prix escomptés aux bénéficiaires.

Rétablissement économique : 42 millions de dollars US. Les investissements proposés couvriraient :
La restauration des systèmes d’irrigation, confiée au ministère de l’agriculture et du Jihad,
Le soutien à la reconstitution du cheptel,
L’appui au rétablissement des équipements agro-industriels (frigos, équipement d’empaquetage des dates,...) : mise en application confiée au ministère de l’industrie,
La gestion des forêts : mise en application confiée au ministère de l’agriculture et du Jihad.

Les infrastructures de transport : 20 millions de dollars. Les investissements prévus couvriront :
Les travaux de réadaptation et de prévention des routes principales reliant Kerman et Bam,
L’aménagement et la reconstruction des équipements de l’aéroport de Bam.

Les réseaux (télécommunication, électricité,...) : 65 millions de dollars.
Réparation et Reconstruction des réseaux de télécommunication, d’électricité couvrant Bam et Baravat,
Financement des infrastructures essentielles pour les villages affectés afin de couvrir les besoins des secteurs où l’habitat est en reconstruction.

Patrimoine : financement : 8 millions de dollars.
Travaux de consolidation urgents de la citadelle Arg-e-Bam : la « Chambre de glace » et « Ghala Dokhtar » en collaboration étroite avec l’organisation du patrimoine culturel iranien (ICHO) et l’UNESCO.

Renforcement de la préparation aux crises de la province de Kerman : financement de 15 millions de dollars :
Evaluation des risques et travaux d’aménagement des bâtiments publics de la province de Kerman qui pourraient abriter les secours en cas de séisme ( hôpitaux, bâtiments locaux d’administration,...)
Achat de matériels et d’équipements de secours.

Assistance technique : financement : 10 millions de dollars.
Mise en place d’une assistance technique afin de garantir l’exécution efficace et pertinente du programme de reconstruction proposé.

Contacts :

Nom de l’organisation :
Banque mondiale (banque internationale pour le développement et la reconstruction)

Type :
Institution internationale, banque de développement.

Statut :
La banque internationale pour le développement et la reconstruction est fondée en 1944 ; elle compte actuellement 184 pays membres.

Adresse :
Siège central :
1818 H Street, N.W. Washington, DC 20433 U.S.A.

Téléphone, fax, e-mail :
Siège central :
Tel : (202) 473-1000
Fax : (202) 477-6391

Site internet :
[http://web.worldbank.org]

Personnes Contact :
Sateh Chafic El-Arnaout
Senior Municipal Development Specialist
Tel : (202) 473-0203
Fax : (202)477-1993
Email : sarnaout@worldbank.org

Documents joints

Articles

Caritas Suisse

CARITAS SUISSE Philosophie Principaux principes d’action de Caritas Suisse à Bam : Le but général de l’intervention de Caritas Suisse à Bam (...)



ASFInt

Association membre du réseau Architecture sans Frontières International