La technique du Rat Trap Bond

2005

Groupe de travail : Jerome Skinazi (LinkedIn),


Une technique alternative pour répondre aux problèmes de logements

Cette technique de maçonnerie de briques a été introduite, en Inde, par l’architecte Laurie Baker. Elle consiste à monter les murs en agençant les briques afin d’aménager des alvéoles dans le mur. Les briques sont maçonnées sur champs.

Elle est de plus en plus utilisée en Inde de nos jours pour faire face aux problèmes de logements en diminuant les coûts de construction et propose aussi une solution alternative aux techniques à haute consommation énergétique.

Cette méthode permet une économie de matériaux ; la disposition des briques sur champs et la création d’espaces vides dans le mur permettent d’économiser jusqu’à 20% de briques, et si le travail est fait proprement, d’utiliser jusqu’à 35% de mortier en moins.

La mise en œuvre de cette technique est simple et donc la formation des maçons rapide. Le rendement d’une journée se trouve aussi amélioré par la réduction des matériaux utilisés et le coût de la main d’œuvre par construction est diminué.
L’utilisation de cette technique en créant des murs avec près de 25% de poids inerte en moins permet de prévoir des fondations moins coûteuses.

L’aspect esthétiquement agréable de ce type de travail de brique permet aussi de laisser la maçonnerie apparente et d’éviter des dépenses supplémentaires pour des enduits extérieurs et/ou intérieurs.

La technique du Rat Trap Bond offre une très bonne isolation thermique des maisons, alliant les propriétés isolantes de la terre et de l’air. On obtient ainsi des maisons fraîches en été, et qui perdent moins de chaleur en hiver.

Cette méthode de maçonnerie peut aussi convenir pour des constructions devant répondre à des contraintes particulières, comme dans les zones sismiques ou sujettes aux cyclones. En effet, la possibilité de renforcer la structure avec d’une part, des raidisseurs verticaux aux angles liants les fondations, le corps de la construction et la toiture en un ensemble homogène et d’autre part, des ceintures horizontales à plusieurs niveaux de la construction, permet de créer des maisons pouvant faire face à des conditions extrêmes.





Articles

Dernière phase du projet de Veerapagupathi

L’équipe d’A&D s’est rendu le 3 mars 2007 sur le nouveau lotissement de Veerapagupathi pour rencontrer la communauté afin d’amorcer la dernière (...)

veerapagupathy, un projet qui touche à sa fin

Bien que les maisons soient déja terminées et données aux bénéficiaires, il reste encore quelques travaux à finir. la reprise et fin du chantier est (...)

Les infrastructures

Malgré l’attente des dernières autorisations, la phase de réalisation des infrastructures commence.

Toilettes et assainissement

Plusieurs options ont été envisagées pour arriver à une solution très conventionnelle



ASFInt

Association membre du réseau Architecture sans Frontières International