Fabrication de cordes en fibre de coco.

A Arunthanagavillai la plupart des habitants sont ouvriers agricoles. Le revenu de 14 familles du village dépend de la fabrication des cordes en fibre de coco. J’ai été rencontré l’une d’entre elle afin de connaître les secrets de cette fabrication.
Karupputhurai a bien voulu me donner de son temps pour les explications.

La famille de Karupputhurai est composée de 7 membres, sa femme, ses 4 filles et son fils. Seule la dernière des filles a la chance d’être à l’école, les 3 autres sont embauchées pour la fabrication des cordes et n’ont jamais été scolarisées et le fils travaille en tant que manutentionnaire sur les chantiers.

Depuis dix ans la famille de Karupputhurai fabrique des cordes pour la même société, cette dernière leur prête les « rot » (roue servant à torsader la fibre pour en faire une corde) et livre la fibre de coco prête a être transformée.
Chaque corde fait une longueur de 10 mètres.

La fabrication de chaque corde nécessite 4 personnes travaillant simultanément sur une « rot ». Une personne tourne la roue pendant que les trois autres accrochent la fibre à un des trois crochets et déroule la fibre en reculant sur une distance de 10 mètres pour torsader la fibre et en faire trois fines cordes. Enfin, les trois cordes sont torsadées en une seule plus grosse grâce à deux « rot » placées à chaque extrémité de la corde et actionnées par deux personnes. La corde est terminée.

Lors d’une bonne journée de travail (7h00 du matin jusqu’à 17h), Karupputhurai et son équipe ont fabriqué 300 à 400 mètres de cordes. La société achète 80 roupies les 100mètres de cordes. Karupputhurai espère ainsi tirer 200 à 300 roupies (env.5 euros) par jour, desquels il doit déduire les salaires de deux ouvriers qu’il emploie à la journée soit environ 80 roupies. Il lui reste donc, dans le meilleur des cas, 220 roupies (env. 3,70 euros) à la fin d’une bonne journée de travail pour nourrir ses 5 enfants et sa femme.
Lorsqu’il travaille 6 jours sur 7 durant tout un mois, le bénéfice familial s’élève à 6400 roupies ( env. 110 euros).

Durant la saison des pluies la fabrication est fortement ralentie, les jours de pluie personne ne travaille, la fabrication se fait en extérieur et la fibre de coco mouillée ne peut être transformée.