Rapport Avril -Mai 2005

Après les mois d’hivers enneigés de janvier et février, le chantier avance bien.



2005
 Jean Paul Lemdjedri

Les mois d’avril et mai ont vu le bâtiment sortir de terre. La nouvelle réalisation se pose sur les fondations de l’ancienne construction. Les courbes dessinées par l’architecte de l’époque sont de nouveau mises en valeur avec un ouvrage d’architecture traditionnelle.

Ainsi, pendant ces deux derniers mois des ateliers de formation ont été mis en place pour recréer l’art de la construction en brique apparente avec décorations. C’est un savoir-faire que l’on peut retrouver dans l’architecture classique des maisons et des clôtures àKaboul. Afin de mettre ce travail en Å“uvre les briques sont polies. Elles proviennent de fours àbriques traditionnels avec un moulage artisanal ce qui leur donne un aspect rustique. Ce travail est pénible et assez répétitif mais nécessaire pour un bon rendu du matériau.

Les ouvriers du chantier apprécient la réutilisation de cet art de la construction et sont assez fiers d’y participer.

Le mois de mai a été un mois pluvieux et avec la fonte des neiges la rivière kaboul s’est remplie pour la grande joie de tous les Kaboulis ! Les barrages se remplissent et fée électricité est présente tous les jours.